Sauver des vies sur le littoral

Assurant une surveillance constante de la baignade sur les plages, les Nageurs Sauveteurs sont les premiers présents en cas d'incident dans la zone de baignade. Formés au secourisme et aux interventions en milieu aquatique, ils constituent le premier maillon de la chaîne des secours.

Face à l'augmentation des estivants sur les plages et à la multiplication des loisirs nautiques de bord de mer, les Nageurs Sauveteurs jouent un rôle clef dans l'amélioration de la sécurité. Ils contribuent à diminuer le nombre des accidents sur le littoral français. Les Sauveteurs en Mer améliorent constamment la formation des Nageurs Sauveteurs pour proposer un service toujours plus efficace aux usagers de la plage. Les Nageurs Sauveteurs sont aujourd'hui des sportifs et professionnels performants capables d'intervenir à la nage, en zodiac ou en jet-ski et de prodiguer les soins médicaux d'urgence qui permettent de sauver des vies.

Surveillance des plages : comment ça marche ?

Les maires et les collectivités de bord de mer ont pour obligation légale d'assurer la surveillance de certaines de leurs plages. Ils doivent employer pour la saison estivale des Nageurs Sauveteurs diplômés en mesure de mener à bien différents types d'interventions, de coordonner et de prévenir les secours et de prodiguer les premiers soins.

Avant le début de la saison estivale, la SNSM affecte donc aux mairies du littoral des Nageurs Sauveteurs issus de ses Centres de Formation et d'Intervention (CFI), leur permettant ainsi d'assurer leur mission de service public. Les Nageurs Sauveteurs sont rémunérés par la commune sur laquelle ils interviennent et agissent sous la responsabilité de leur chef de poste.

Près de 1 300 volontaires pour sécuriser le littoral français

Quelques 1 300 Nageurs Sauveteurs volontaires répartis dans les 259 postes de secours SNSM interviennent sur les plages ainsi que dans les zones de baignades aménagées jusqu’à 300 mètres des côtes.

Les missions de ces hommes (70 %) et femmes (30 %), âgés en moyenne de 18 à 25 ans, consistent à porter assistance aux baigneurs en danger et aux utilisateurs d’engins de plage (planches à voile, engins pneumatiques, kitesurf, petits voiliers...) en difficulté, mais également l’administration des premiers soins aux personnes victimes d’accident et la signalisation des problèmes aux unités de secours adaptées.

Outre ces actions de sauvetage, les Sauveteurs en Mer présents sur les plages opèrent également un vaste travail de prévention auprès des vacanciers afin de les sensibiliser et de limiter les dangers divers.

La formation des Nageurs Sauveteurs

Les Nageurs Sauveteurs SNSM doivent suivre une formation initiale de près de 400 heures, sanctionnée par 6 diplômes : Premiers Secours niveaux 1 et 2 (PSE1 et PSE2), Brevet National de Secours et de Sauvetage Aquatique (BNSSA), permis côtier, Certificat de Radiotéléphoniste Restreint (CRR) et SSA littoral mention pilotage (Certificat de Surveillance et Sauvetage Aquatique).
  
Une fois diplômés les Nageurs Sauveteurs SNSM peuvent exercer la surveillance des baignades sous la responsabilité d’un chef de poste. Ils ont l’obligation de s’entraîner régulièrement pour maintenir leur niveau de compétences, ou en acquérir de nouvelles, dans le cadre de formations qualifiantes spécifiques de la SNSM comme les formations "plages dangereuses", "marine Jet", "Chef de Poste"... Les Nageurs Sauveteurs accompagnent la SNSM pendant 3 ans en moyenne. Cette rotation nécessite un effort permanent de recrutement et de formation de la part de l’association, afin de garantir le niveau de service requis.La formation des Nageurs Sauveteurs est assurée par 800 formateurs bénévoles au sein de nos 32 CFI disséminés sur toute la France métropolitaine. La formation des formateurs est organisée au Pôle National de Formation.

Chiffres clefs 2016

1 300 Nageurs Sauveteurs  32 CFI (Centres de Formation et d'Intervention)

800 formateurs bénévoles

1/3 du littoral français couvert

2 263 interventions

2 090 personnes secourues

20 347 vacanciers soignés 

800 recherches d'enfants égarés et retrouvés